biere-titre

Brasseurs de France, en 2015, fait le pari de mieux faire connaître les brasseurs et la grande diversité des bières qu’ils produisent, en combattant les stéréotypes d’une autre époque qui persistent à s’attacher à la bière et à sa consommation.
La bière est aujourd’hui en plein renouveau, grâce à des brasseurs qui donnent naissance partout en France à des bières aux saveurs nouvelles et originales. Faisons-le savoir !

Jamais les brasseurs, depuis ces cinquante dernières années, n’ont été aussi nombreux, presque sept cents dans toutes les régions françaises, jamais les bières n’ont été si variées dans leurs goûts et leurs couleurs, se prêtant à toutes les découvertes gustatives  et toutes les alliances avec la table… Pourtant les a priori sur la bière sont tenaces : un goût segmentant, une image peu valorisée, des accords avec les mets rarement proposés.

Non, une bière blonde n’est pas destinée qu’à accompagner la choucroute, même si l’alliance est savoureuse. Tant d’autres plats régionaux issus de nos provinces ou de la cuisine du monde s’accordent avec la bière !

Oui, il existe aujourd’hui des bières fruitées, plus suaves et plus typées qui peuvent se déguster par exemple à l’apéritif et prouver que toutes les bières ne sont pas amères.

Oui, on peut associer les mots « Bière » et « finesse» dans une même phrase, en évoquant la finesse du goût de la bière avec le vocabulaire qui lui est dédié ou la finesse des bulles qui composent sa riche blanche mousse.

Oui bière et gastronomie sont faits pour s’entendre car la palette d’accords possibles entre les bières aux goûts de plus en plus variés et les mets les plus raffinés rend les mariages subtils, inattendus : une bière blanche avec un plateau de fruits de mer, un foie gras avec une ambrée, une bière brune avec une sélection de fromages.

A l’occasion de l’ouverture du Salon International de l’Agriculture, Brasseurs de France lance une nouvelle campagne de communication collective et interpelle le grand public avec élégance sur  la richesse et la diversité trop souvent encore méconnues de la production brassicole française, en invitant chacun à remettre en cause les idées reçues sur la bière.

Qui mieux que Brasseurs de France, l’association des producteurs de bière français qui représente 80% des bières consommées en France, pouvait revendiquer cette richesse et faire savoir au plus grand nombre qu’il convient désormais de parler de bière et de goût au pluriel ?

Les  idées reçues sur la bière sont démodées et déconnectées de la réalité du produit en 2015. Cette campagne se donne pour mission de la faire savoir avec élégance et pédagogie, dans le cadre d’une consommation responsable bien sûr.

picto

C’est un fait, il n’y a pas que la choucroute qui s’accorde avec la bière

separator

Oui, une choucroute accompagnée d’une bière blonde est un accord réussi! Mais il existe tant d’alliances possibles inspirées de la cuisine de nos régions ou des saveurs du monde… Repas entre amis, déjeuner sur le pouce ou au comptoir, pique-nique improvisé, dîner en tête en tête la bière fait figure d’alliée en toute occasion !

En savoir plus

biere-maki-vign

…Bière et cuisine du terroir

Mijotées, mitonnées, poêlées…. Nombreuses sont les spécialités régionales qui composent le canevas de la cuisine française si réputée. À chacune son secret de fabrication…. À toutes, la possibilité d’épouser une bière. La célèbre choucroute alsacienne ou les moules-frites du nord se froisseraient d’être dégustées avec une autre qu’une « blonde », mais il faut savoir qu’un tian à la provençale, par exemple, peut très bien s’accompagner d’une bière ambrée, ou encore qu’une fondue savoyarde s’alliera à une bière blonde avec succès.

 

…Bière et cuisine exotique

La bière offre une palette de tous les goûts, salé, acide, sucré et amer qui permet de l’associer à la cuisine exotique, tant celle des Caraîbes que de l’Asie du Sud Est. Les épices et les saveurs très aromatiques des spécialités de ces régions du monde demandent à être accompagnés d’une bière très fraiche, à la texture fluide telle une blonde légère. On recommandera aussi ce type de bière pour une dégustation de sushi, maki ou sashimi, avec la possibilité de l’allier éventuellement à une bière blanche au goût citronné pour réveiller les saveurs du poisson, ou même une brune en point d’orgue aux sauces soja sucrée ou salée qui accompagnent traditionnellement ces plats d’Extrême Orient.

 

…Bière et sandwich

Les beaux jours arrivent ! Envie de nature ? Vite une nappe, un coin d’herbe, un peu d’ombre, quelques couverts dans un panier et en route pour un pique –nique… fraiche, pétillante, dorée, la bière s’invite entre salade, sandwiches, légumes et fruits frais. Blonde, blanche, ambrée avec ou sans alcool, en boîte ou en bouteilles ou en mini fut, la bière se prête à tous les scenarios de l’été grâce à la praticité et la variété de ses contenants.!

Sonia-Ezgulian

 

PAROLE EXPERT

Sonia
Ezgulian

CUISINIÈRE ET AUTEURE

Il ne fait aucun doute pour Sonia Ezgulian : « En cuisine, j’ai toujours considéré la bière comme un ingrédient. Et ce qui me plait, c’est la sensation de découvrir des saveurs. La palette est immense. J’aime particulièrement celles qui offrent de la créativité. Comme les brunes, avec du caramel par exemple ».

Précieux conseils :

« Sur une recette que j’aime beaucoup, les poires pochées au caramel. Je les poche avec une bière blonde ou ambrée. Puis, je fais mon caramel avec beaucoup d’épices et de la bière brune. Elle va donner à la recette un caractère rustique, avec des notes fumées, voir brulées, très intéressantes. Sinon, j’aime aussi en mettre dans des recettes comme celles de daubes. Cela apporte beaucoup de rondeur à ce genre de plats ».

Le mot de la fin :

« J’ai le souvenir également d’une bière au sureau et d’une autre à la châtaigne, plus typées, qui avaient de très belles histoires. Ce qui se passe autour du produit est aussi très important à mes yeux. Et boire une bière, c’est un moment de partage, qui selon moi est très élégant. On doit la servir dans de beaux et longs verres, surtout pas dans une chope ».

picto

Le goût de la bière n’a pas toujours
que le goût de la bière

separator

Si l’amertume a longtemps été la caractéristique gustative principale de la bière, il en est aujourd’hui tout autrement grâce aux 700 brasseurs français présents dans toutes les régions et leurs milliers de marques. Bière à la châtaigne en Corse, à la chicorée dans le Nord, à la myrtille en Ardèche, au blé noir en Bretagne… un tour de France de goûts et de couleurs !

En savoir plus

biere-fruits-rouges-vignLa bière s’exprime par de très nombreuses saveurs différentes : des saveurs douces, fruitée, de caramel, de chocolat, de pain grillé, de brioche…

Il existe un nombre infini de bières de par le monde et la France ne compte pas moins de 2 000 marques différentes, créées sur la base d’une recette universelle et millénaire, eau, malt houblon, levure, mais aussi imprégnées du savoir-faire et de la fantaisie du brasseur. On croise ainsi des blondes, des ambrées, des brunes, des blanches, elles-mêmes encore parfois aromatisées aux fruits, framboises, myrtilles, mirabelles, aux plantes, verveine, sureau ou aux fleurs, rose, violette…

D’une façon générale, les blondes sont dorées et brillantes. En bouche, elles dégagent une fine amertume et des arômes de malt, de pomme, de banane.

Les ambrées se caractérisent par leur teinte cuivrée due à une torréfaction du malt plus longue que pour les blondes. Les papilles reçoivent alors des notes très expressives, de fruits cuits, et de caramel
Les brunes se reconnaissent vite avec leur nuance de couleurs allant d’acajou à noir opaque et leur mousse particulièrement crémeuse. Au palais, elles jouent leurs plus belles notes sur une variation de saveurs de chocolat ou de café.

Les blanches, dans le verre apparaissent légèrement troubles et à la dégustation elles s’avèrent délicatement veloutées. En termes de saveurs, elles déploient souvent des pointes d’agrumes, citron, pamplemousse, bergamote et de coriandre.

…La couleur n’est pas tout…

Bon à savoir ! La bière présente, au delà de sa grande diversité, une variabilité dans ses degrés d’alcool qui intervient bien sûr dans la définition de son goût, dont une alternative sans alcool de qualité.

stella-cadente

 

PAROLE EXPERT

stella
cadente

herve-marziou

 

PAROLE EXPERT

Hervé
Maziou

CREATRICE DE MODE

Stella Cadente a créé le Club des Buveuses de Bière à Talons Aiguilles, en réaction à une idée reçue. Assise tranquillement à la terrasse d’un café, en compagnie de son fiancé, elle commande : « une bière ». Quant à son compagnon, ce sera pour lui, « un thé, s’il vous plaît ». La journée aurait pu magnifiquement se passer, si le serveur n’avait pas commis l’irréparable. Il dépose, sans aucune hésitation, devant elle, de l’eau chaude, une tasse et un petit sachet… de thé. « J’ai compris que la bière était sans doute un des derniers combats du féminisme ; un espace de liberté à conquérir. J’ai donc créé le Club ».

Précieux conseils :

« Il ne faut surtout pas hésiter à servir de la bière avec de bons petits plats. Lors d’un avec une bière blonde, je conseille plutôt les volailles et le poisson. C’est parfait aussi avec de la charcuterie. Avec une brune, j’apprécie davantage les fromages et le gibier. Une bière ambrée se prête bien à l’accompagnement d’une viande rôtie. »

Le mot de la fin :

« Si la bière était un objet, selon moi, ce serait une couverture de vison, douce et apaisante. Un brin provocante et assez sexy ».

BIÉROLOGUE

Par cœur, il connaît la bière sur le bout des doigts. Et selon lui, leur dégustation est surtout une question de moment. « C’est très important, j’y suis très attaché. En fin d’après-midi, par exemple, après avoir fait du sport ou d’autres activités, je vais plutôt me tourner vers une bière ambrée. Je suis aussi très « bières du soir », des bières spéciales plutôt brunes. Devant un bon feu de cheminée, c’est un moment privilégié».

Précieux conseils :

« Pour un brunch, on peut partir sur une bière actuelle additionnée pendant son élaboration de jus de fruits, au pamplemousse par exemple. C’est à la fois très léger et très hydratant.
A la fin d’un repas, on peut choisir une bière avec des arômes de café ou de cacao, très onctueuse. Il existe par exemple une nouvelle génération de Stouts très intéressantes, avec des pointes de réglisse…
Et encore au pied des pistes de ski aussi. Je suis un grand défenseur de la bière chaude. C’est délicieux. En revanche, il est important de ne pas altérer le pétillant. J’infuse alors un mélange d’herbes et d’épices que je porte à ébullition auquel j’ajoute ensuite la bière. En bouche le chaud va donner plus de douceur, c’est très intéressant».

Le mot de la fin :

« La richesse d’une bière se situe précisément dans sa complexité aromatique et elle doit avoir une belle harmonie entre l’acidité et l’amertume, avec bien entendu du pétillant ».

picto

On peut utiliser sans problème les mots « bière » et « finesse » dans une même phrase

separator

Bière et finesse ? bien sûr ! Finesse du produit, finesse des accords, finesse du vocabulaire pour en parler, finesse des verres pour la déguster…Parlons-en !

En savoir plus

biere-fleur-vignBière et finesse ? bien sûr ! Finesse du produit, finesse des accords, finesse du vocabulaire pour en parler, finesse des verres pour la déguster…Parlons-en !

La bière est une boisson fermentée d’origine naturelle. Elle exige une fabrication minutieuse, simple et complexe à la fois, immuable et pourtant différente d’un brasseur à l’autre. Eau, malt, houblon, levure se combinent à l’imagination et le savoir-faire du maitre brasseur !

La bière a une diversité de saveurs rare et encore trop souvent méconnue. Ainsi, les sommeliers les plus réputés travaillent et dégustent « les » bières au même titre que les autres boissons. Le vocabulaire est pointu, les caractéristiques précises, les accords recommandés surprenants et savoureux. Brillance, texture, densité, mousse, arômes, saveurs, température sollicitent tous les sens. Même le toucher avec la sensation de fraicheur au contact du verre, et l’ouïe au moment où les bulles se forment pour couronner la surface de la bière de leur blancheur.
Véritable discipline, elle peut même devenir une vocation, voire un métier, celui de « biérologue ».

Ce métier est assez récent. Analogue à l’œnologue, le biérologue maîtrise sur le bout des doigts toute la chaine de fabrication de la bière. Il travaille aux côtés des producteurs des matières premières. Il conseille les brasseurs dans la conception ou l’amélioration des recettes. Il accompagne aussi les barmen, des maîtres d’hôtel et bien entendu des sommeliers. Il les aide à sélectionner les produits pour les cartes et les oriente sur de bonnes façons de les servir. Le biérologue est un expert, passionné, curieux qui aime transmettre et aussi surprendre.

Quelques mots pour en parler

ARÔMES : émanation odorante qui s’exhale de certaines substances végétales ou animales. La bière prend son arôme au cours des différentes étapes de sa fabrication. L’arôme est dû à la superposition de trois éléments :

• Les huiles essentielles de houblon
• L’arôme propre du malt
• L’arôme résultant des produits de fermentation.

AMERTUME : l’amertume est un goût traditionnel de la bière. La sensation d’amertume prolonge le goût de la bière tout en laissant une sensation de fraîcheur en bouche. C’est au houblon, et plus exactement aux tanins et aux résines qu’il contient, que l’on doit cette amertume, qui doit être fine et discrète.

ASPECT : limpide, brillant et harmonieux à l’œil. Bulles fines et bien formées, plus ou moins denses et vives selon les brassins.

BOUQUET : c’est la première sensation laissée par la bière au moment où on la verse. L’art du brasseur consiste à marier étroitement le malt ou le houblon pour obtenir le bouquet. Chaque brasseur a son propre dosage et crée des bouquets variés : doux, fruité, houblonné, floral ou épicé.

MOUSSE : avant de déguster une bière, on examine son aspect puis son dégagement gazeux manifesté à partir des bulles fines et légères plus ou moins persistantes. Elle peut en fonction des types de bières être plus ou moins crémeuse.

FLAVEUR : désigne la combinaison globale de tous les aspects du goût et de l’arôme. La flaveur définit ainsi l’en- semble des perceptions du nez (impression aromatique) et de langue (le goût au sens strict) ainsi que l’impression physique en bouche que l’on appelle aussi la “rondeur”.

Philippe-Faure-Brac

 

PAROLE EXPERT

Philippe
Faure-Brac

guillaume

 

PAROLE EXPERT

Pierre
Guillaume

MEILLEUR SOMMELIER DU MONDE

Sommelier depuis plus de 30 ans, Philippe Faure-Brac a eu entre les mains les meilleurs crus et a goûté les meilleures boissons du monde. Il nous livre 3 conseils, pour que chaque dégustation de bières soit toujours une découverte.

1 : Une règle pour associer la bière, tout au long d’un repas, il faut porter beaucoup d’attention au degré d’alcool et à la typicité de chaque bière. Il vaut mieux commencer à l’entrée avec de la légèreté, puis progressivement aller vers des goûts plus corsés.

2 : Il faut aussi faire attention aux températures de service. Plus la bière est douce, plus on peut la servir fraîche. En revanche, pour une bière plus maltée, je conseille de la servir presque à température « de cave », 12°C, donc plus tempérée. Cela valorise les parfums, et offre d’ avantage de sensations.

3 : La forme du verre est très importante car cela influence considérablement le goût. Lorsque l’on boit de la bière dans un verre sans pied, ses saveurs arrivent directement sur la seconde partie de la langue. Un verre à pied, en revanche, va conduire le goût du début à la fin du palais et proposer ainsi davantage de saveurs.

PARFUMEUR

Lorsque l’on interroge le créateur de parfum, Pierre Guillaume, quelle fragrance pourrait être une bière ? Il offre un véritable récit de voyage olfactif. « Ce serait, sans doute, le résinoïde de myrrhe, associé ; à la fleur d’oranger, à l’éthyl-maltol (une molécule à l’odeur de sucre) et à certaines notes cuirées / ambrées, telles que le ciste labdanum qui peuvent évoquer un accord de bière ambrée. »

Ses goûts :

« Pour me plaire, en bouche, la bière doit être à peine teintée de notes épicées et traversée par quelques inflexions florales, comme la fleur d’oranger ou encore le lys. Je l’apprécie d’autant plus avec une légère pointe d’amertume et une mousse qui adhère à la paroi du verre juste « à point ». Ma bière préférée est une blonde. Mais je suis également très friand des blanches, servies avec une tranche de citron et des bières aromatisées aux fruits rouges »

Le mot de la fin :

« Pour moi, la bière est un produit convivial. Qui ne s’est jamais a jamais entendu dire « Passe prendre une bière ! » ?

picto

Bière et gastronomie, comme quoi tous les mariages sont possibles.

separator

Pétillante sous sa collerette de mousse blanche, la bière, au gré de ses multiples goûts, se marie avec simplicité et naturel à toutes les créations gastronomiques.

En savoir plus

biere-homard-vignA bien des égards, la bière a de très nombreuses cartes à jouer à proximité des fourneaux.
C’est une boisson dont l’impressionnante palette de saveurs permet de composer une symphonie d’accords avec des mets. Blondes, brunes, blanches, ambrées, elles se conjuguent autant avec des recettes simples que des créations plus sophistiquées.
Leur alliance avec les plats créent parfois l’étonnement, mais à la dégustation c’est une découverte riche de saveurs ! De nombreux chefs la considèrent d’ailleurs comme une botte secrète.

 

biere-recette-4-3…Déguster de la bière avec des produits de la mer, un mariage de fraîcheur

Question diététique, la bière et les produits de la mer ont un grand point commun : ils sont peu caloriques. Et en termes de goût, les arômes de malt ont la capacité de révéler au mieux ceux iodés des fruits de mer, avec un autre point commun : la fraîcheur en bouche. Par exemple, les blanches ou les brunes forment des associations goûteuses avec les huîtres et les crustacés. Et parmi des recettes de poissons à retenir : le « Feuilleté de homard », ou le « Tartare de langoustines » sont à tenter.

 

biere-recette-4-1… Au fromage, la bière s’offre sur un plateau

Le fromage est aussi un produit avec lequel la bière à un grand point commun : la diversité. Ainsi, l’un et l’autre sont amenés à très bien s’entendre, une fois portés au palais. Pour faire de bons accords, il s’agit de veiller à créer de l’équilibre, que l’un s’emploie à valoriser les saveurs de l’autre plutôt qu’il ne les efface. Ainsi, le rôle de l’amertume est important tout comme celui de la pétillance. En cas de doute, on peut éviter la faute de goût en portant son choix sur des bières et des fromages de la même région de production. Parmi toutes les associations à essayer, celles d’une blanche avec un chèvre frais, d’une brune avec un Saint Nectaire ou encore d’une ambrée avec un Roquefort ..un sans-faute.

 

biere-recette-4-4… La bière au dessert, une idée originale

Les associations de bières avec le chocolat, le caramel, ou la vanille sont des expériences intéressantes.Certaines bières proposent des saveurs de réglisse, de fruits rouges, de pain d’épice ou encore de café… qui offrent des alliances sucrées inédites avec des glaces, des tartes, des compotes ou des entremets. La bière peut être aussi un ingrédient à intégrer dans une recette…classiquement dans les crêpes mais laissons-nous tenter par des financiers au chocolat et aux marrons, ou encore des samoussas au chocolat et à l’orange et pourquoi pas une poire pochée dans une bière aux fruits rouges !

 

biere-recette-4-2…La bière, alliée du cocktail

Pour des apéritifs conviviaux et créatifs, les bières blondes, ou fruitées sont des bases intéressantes pour des variations pétillantes et colorées, à associer à des jus de fruits ou de légumes, agrémentées d’épices ou d’herbes aromatiques.

DAVID-HERVE

 

PAROLE EXPERT

David
Hervé

OSTREICULTEUR

David Hervé s’est fait un nom dans l’univers des huîtres d’exception, dans les eaux de Marennes-Oléron. Son goût pour la bière est clair, il le résume. « Je suis sensible véritablement à trois caractéristiques ; la légèreté d’une façon générale, les saveurs un peu fruitée pour les ambrées et enfin la pointe citronnée pour les blanches. »

Précieux conseils :

« Avec des bières plutôt légères comme les bières blondes ou blanches, on fait de très bonnes associations avec des fruits de mer ou des huîtres.
La pointe citronnée de la bière blanche va rencontrer les saveurs sucrées de l’huître (si il s’agit d’une huître charnue) Après une gorgée, la fine amertume va réveiller les papilles et laisser s’exprimer à nouveau d’autres saveurs dues à la mâche de l’huître. Je fais le choix d’une bière légère pour laisser s’exprimer l’équilibre entre l’épaisseur et la rondeur de la chair de l’huître.
Avec des crevettes impériales du marais charentais, une blonde est intéressante. Le goût sauvage et le croquant de la chair ferme de la crevette complète très bien l’amertume de la bière blonde.
Avec une bière un peu plus corsée, on peut associer des huîtres si elles sont préparées chaudes, en beignet (tempura) par exemple. On sera alors sur un repas et non une dégustation. »

Le mot de la fin :

« Je résumerais la bière à en trois mots : légèreté, fraîcheur, convivialité. »

PAROLE EXPERT

Nathalie
Quatrehomme

Fromagère – affineur

Nathalie est dans la dynastie Quatrehomme, la célèbre maison d’affinage, la quatrième génération de fromager. L’univers brassicole, celle-ci l’a côtoyée de près en travaillant dans une brasserie durant plusieurs années. Alors naturellement, selon elle, un moment de convivialité est à la jonction de ses deux univers gourmands : « je pense immédiatement à un apéritif dinatoire. Un plateau que l’on compose d’une généreuse variété de beaux fromages, bien affinés. On lui ajoute un bon choix de charcuteries, poivrées comme il faut. Avec de la bière, voilà comment passer un chaleureux moment. »

Précieux conseils d’accords :

« Avec les bières blondes, j’associe volontiers un Camembert, un beau Saint-marcellin ou encore un Conté.
Avec les bières ambrées, je propose plus des fromages parfumés tels que l’Epoisses, le Langres ou encore le Livarot.
Pour les bières brunes, je me régale beaucoup en les dégustant avec des pâtes persillées comme les Roqueforts et les Fourmes. J’adore. »

Le mot de la fin : 

«  À mon sens, si la bière était un fromage, ce serait un Comté, passant des notes lactiques des Comtés doux, à l’équilibre d’un Comté fruité affiné 12 mois et développant ensuite des notes caramélisées et profondes, quand il atteint plus de 24 mois. »

Sandrine-HG

 

PAROLE EXPERT

Sandrine
Houdre-Gregoire

CRÉATRICE DE COCKTAILS

En tant que spécialiste des saveurs, lorsque Sandrine Houdré-Grégoire crée des cocktails, c’est un univers – composé de fruits, de légumes, d’eaux florales – qu’elle reconstitue. Elle est l’une des rares « mixologues » à ajouter de la bière à ses compositions. Et pourtant, selon elle « Cette boisson apporte de la légèreté et de la fraicheur. Elle permet de valoriser les autres produits. Quand il s’agit de réaliser un cocktail, j’ai une préférence pour les lagers et les blanches », selon elle.

Précieux conseils :

« Pour faire un cocktail à la bière, en terme de proportions, il faut approcher environ le tiers de base de cocktail, pour deux tiers de bière. Tout l’art de l’équilibre des saveurs est là. Pour la base, il ne faut pas multiplier les ingrédients, j’en mélange généralement trois au maximum. Et je conseille de prendre des produits de saison, je suis très sensible à cela. Autre conseil : utiliser des produits de la région dans laquelle on se trouve et une bière locale».

Le mot de la fin :

« Il y a vraiment des ingrédients très intéressants dans le brassage de la bière et une telle variété, avec ou sans alcool, que tous les goûts s’y retrouvent ».

picto

La bière, c’est fait avec du houblon !

separator

La bière nécessite avant tout un grand savoir-faire et une recette immuable dans laquelle se combinent quatre matières premières de qualité : l’eau, l’orge malté, le houblon et la levure.

En savoir plus

La bière est une boisson naturelle et fermentée.

Elle exige une fabrication minutieuse, simple et complexe à la fois, immuable et pourtant différente d’un brasseur à l’autre. Eau, orge et houblon… les matières premières de la bière sont 100% naturelles, le plus souvent produites en France. Les qualités du terroir français pour la production d’orge et de houblon garantissent un approvisionnement local pour les brasseurs.

Les 4 matières premières naturelles de l’alchimie brassicole

– L’eau : Elle représente 90 % de la composition de la bière. Elle est utilisée lors du trempage des grains d’orge puis lors du brassage. Pour fabriquer 1 litre de bière, il faut compter environ 4 litres d’eau. Sa qualité est déterminante, car la quantité et la nature des sels minéraux qu’elle contient influent sur le goût et le caractère de la bière qu’elle fait naître.

– L’orge : Cette céréale est probablement la 1ère céréale cultivée par l’homme lors de sa sédentarisation. Une sélection de variétés d’orge, mise au point par la filière, constitue la matière première du malt. La France est un terroir particulièrement propice à la culture des orges de brasserie.

– Le houblon : Cultivé en plaine, sur des terres fortes et bien fumées, baignées par un climat tempéré, le houblon français est principalement récolté en Alsace et dans le Nord, à la fin de l’été. Seule la fleur est utilisée, pour aromatiser et stabiliser la bière. Elle apporte l’amertume… 100 à 200 grammes de fleurs de houblon suffisent à aromatiser 100 litres de bière !

– La levure : Ce petit champignon permet la transformation du sucre de malt en alcool, et induit donc la fermentation qui donne son effervescence à la bière.

C’est l’ingrédient gardé secret par chaque brasseur car ses caractéristiques, variables d’une bière à l’autre, confèrent au produit la typicité qui la rend unique.

Le maître brasseur suit chacune des étapes pour donner à la bière la typicité souhaitée.

SCHEMA-FAB-BIERE-2

 

Le saviez-vous ?

…Les terres agricoles françaises sont particulièrement généreuses en orge de très bonne qualité. La France est à la fois le 2ème producteur et 2ème exportateur mondial d’orge. Cette céréale est cultivée sur 1,6 million d’hectares (près de deux fois de la surface du vignoble français). On en trouve, entre autres, en Champagne Ardennes, en Bourgogne, en Lorraine, en Ile de France et dans la région Centre… 10 millions de tonnes y sont récoltées et plus du tiers sont des orges de brasserie.

Côté houblon, l’hexagone exporte 75 % de sa production chaque année,issue de l’Alsace principalement et du Nord.
La France est le 1er pays exportateur de malt. Championne du monde, elle assure 15% de la production mondiale de bière.!

picto

La bière en France, une boisson sans histoire ?

separator

La France est une terre de bière
On fabrique de la bière à travers toute la France, depuis toujours.
Oui, la France est aussi un pays de bières…

En savoir plus

En témoignent son histoire d’une part, car la cervoise de nos ancêtres Gaulois n’était autre que de la bière, et son actualité d’autre part avec aujourd’hui plus de 700 brasseries réparties sur tout le territoire. Entre ces deux périodes, la bière a toujours été brassée partout en France, au Moyen Âge par les moines dans toutes les abbayes, au 17e, 18e et 19e siècle par milliers dans toutes les villes d’importance, et dans tous les villages du Nord et de l’Est de la France où la bière était la boisson traditionnelle. C’est d’ailleurs sur la bière que les premiers travaux de Pasteur ont porté au moment de la découverte des bénéfices de la pasteurisation sur les produits vivants, à base de levure.

Aujourd’hui, les brasseurs, fiers de raconter leur métier et de faire partager leur passion, sont heureux d’accueillir curieux, amateurs éclairés ou connaisseurs sur leur site de production pour partager leur savoir-faire et faire déguster leurs bières dans des moments de convivialité si spécifiques à leur profession.

Ils savent lever le voile sur une boisson plus secrète qu’on l’imagine et offrent une délicieuse occasion de découvrir l’infinie variété des bières produites en France et les accords les plus harmonieux pour les marier à la cuisine de nos régions.
La bière est une boisson naturelle, fermentée, fruit d’une fabrication minutieuse, simple et pourtant complexe, héritée d’une longue tradition et fabriquée avec des matières premières, orge, malt, houblon, le plus souvent d’origine française.

Blonde, brune, ambrée, ou blanche… Sous ses robes colorées, la bière boisson millénaire et universelle est devenue au fil des années un élément du paysage gastronomique national. Il existe aujourd’hui une France des Brasseries qui, outre les berceaux historiques du Nord et de l’Est, rayonnent sur l’ensemble du territoire et trouvent leur originalité dans des spécialités régionales, comme la bière aux marrons en Ardèche, à la farine de châtaigne en Corse, au blé noir en Bretagne.

C’est un fait. 70 % des bières dégustées en France ont été fabriquées en France. Cela représente quelques millions d’hectolitres. Et pour être tout à fait précis, le pays en 2013 en a produit 18,3 millions d’hl. Il en a importé 6,2 Mhl et en a exporté 5,1Mhl.
La bière « made in France » est une bien belle réalité.

 

Le saviez-vous ?

…Autant le savoir-faire d’un brasseur peut s’apparenter à une science, autant la bière est belle et bien un produit 100% d’origine naturelle.

Elle est uniquement fabriquée à partir de céréales, de plantes, d’eau et de levure. Cette dernière est elle-même un micro-organisme vivant naturel.

La seule chose qu’ajoutent les brasseurs, c’est beaucoup de passion. Et cela aussi pour eux, c’est naturel.

picto

La bière, une spécialité régionale du Nord et de l’Est de la France ?

separator

Oui, la bière est « made in France ! ».

En savoir plus

Si le Nord et l’Est sont les berceaux historiques de la production française de bière, il existe aujourd’hui plus de 700 sites de production à travers la France. Ils sont présents dans chaque région. L’outre-mer n’est pas en reste, la bière est aussi fabriquée dans les DOM-TOM. Ce sont autant de prétextes de balades et d’occasions de goûter une bonne dose de convivialité.

Le saviez-vous ?

… La brasserie, c’est un secteur important pour l’économie française.
Elle pèse au contraire. C’est une filière agro-alimentaire majeure pour le pays, qui de « l’épi au demi » représente un chiffre d’affaire de 12 milliards d’euros, dont 2 milliards sont générés uniquement par l’activité des fabricants. Elle emploie au total 65 000 personnes. Sa contribution à l’Etat s’élève à plus de 3 milliards (sous forme de TVA, du droit d’accise, de taxes et autres impôts de la profession).

Au-delà, les brasseurs participent, d’un côté, à l’activité l’économique en réalisant chaque année plus d’un milliard d’achats auprès de fournisseurs français et notamment agricoles. De l’autre, ils soutiennent le secteur des cafés, de l’hôtellerie et de la restauration en aidant le financement d’établissements.

picto

Les bières, toutes les mêmes?

separator

Blanches, brunes, blondes, rousses… Il existe un nombre infini de variations de la recette de la bière. Et elles ont toutes leur place à table !

En savoir plus

La bière, un monde d’arômes

Suivant le malt utilisé, la bière revêt une robe plus ou moins blonde, blanche, brune, rousse, ambrée.
Les bières maltées développent des arômes de céréales, caramel et grillé.
Les bières houblonnées ont des notes florales, de citron ou d’agrumes.
Les bières au nez de levure sont plus fruitées (pomme, banane, cerise, pêche ou brioché).

La bière, un monde de saveurs

Si elle est légèrement sucrée, c’est une bière rousse ou brune.
Un peu acide, avec légèreté, c’est une blanche.
Amère, c’est une blonde houblonnée.

La bière, un monde de textures

La bière, pétillante, peut être dense ou astringente (c’est-à-dire présentée une sensation de sécheresse, liée à la présence de tanins issus du malt). Vient ensuite la persistance en bouche qui marque des notes aromatiques, amères, astringentes.

La bière sans alcool, une alternative de qualité

Dans certaines circonstances où il est préférable de s’abstenir de consommer toute boisson alcoolisée, les brasseurs proposent de se désaltérer et d’accompagner les mets d’une bière sans alcool. Cette dernière possède de très belles qualités organoleptiques, où l’on retrouve toutes les saveurs de la bière.

… En bouche, il y pas des mots pour parler de la bière.

La bière a une diversité de saveurs rare pour un produit de terroir. Pour certaines, en bouche les percevoir est très simple. Mais pour d’autres, c’est bien plus subtil. Seuls des palais affutés parviennent à les distinguer. L’art de la dégustation s’apprend à travers tout un vocabulaire pour décrire le produit, ses arômes, ses saveurs, sa brillance. Véritable discipline, il peut même devenir une vocation, celle de « biérologue ».

Ce métier est assez récent. Analogue à l’œnologue pour le vin, le biérologue maîtrise sur le bout des doigts toute la chaine de fabrication de la bière. Il travaille aux côtés des producteurs des matières premières. Il conseille les brasseurs dans la conception ou l’amélioration des recettes. Il accompagne aussi les barmen, des maîtres d’hôtel et bien entendu des sommeliers. Il les aide à sélectionner les produits pour les cartes et les oriente sur de bonnes façons de les servir. Le biérologue est un expert, passionné, curieux qui aime transmettre et sans doute surprendre.

picto

Idées bien reçues !

separator

La bière s’apprécie avec responsabilité. Depuis plusieurs années, les Brasseurs de France mènent une politique volontaire de responsabilisation et de sensibilisation à l’importance d’une consommation maîtrisée. Une action incarnée à travers plusieurs initiatives qui ont fait date et ont ensuite été suivies par d’autres filières de boissons alcoolisées.

En savoir plus

Objectif :

Fournir aux consommateurs les seuils à respecter pour une consommation modérée et responsable, selon les catégories de boissons et les quantités ingérées.

Mise en avant des unités d’alcool

C’est une échelle de valeur qui fait référence au niveau international, basée sur les recommandations de l’OMS et celles de l’Académie de médecine en France. Soit pas plus de 2 unités d’alcool par jour pour les femmes, et pas plus de 3 unités d’alcool par jour pour les hommes, et 0 unité dans certaines circonstances.
Une unité d’alcool équivaut à 10 grammes d’alcool pur.

consommateurInformation au consommateur

En 2007, les Brasseurs de France créent un pictogramme qui indique le nombre d’unités d’alcool contenu dans chaque bouteille ou boîte de 25 cl, 33 cl ou 75 cl, à faire mentionner sur les bouteilles, les packs, les mini-fûts. La création par Entreprise et Prévention du site 2340.fr vient conforter cette volonté d’une meilleure information du consommateur.

 

Le saviez-vous?
A poids égal et à consommation de boisson alcoolisée identique, les femmes sont plus sensibles aux effets de l’alcool que les hommes. Pourquoi? Parce que l’alcool se dissout dans la masse maigre de l’organisme, c’est à dire l’ensemble de l’eau contenue dans le corps, les cellules des organes et des muscles. Cette masse maigre représente environ 70% du poids du corps chez un homme et 60% chez une femme. De ce fait, une même quantité d’alcool se dissout dans un plus grand volume chez l’homme: pour une même quantité de boisson alcoolisée consommée, l’alcoolémie chez l’homme sera plus faible que chez la femme. La femme et l’homme n’ont donc pas les mêmes repères.

picto-white

A ceux qui sont prêts à parier…

Testez vos connaissances !
Rendez-vous dans une semaine pour tester vos connaissance en répondant à de nouvelles questions

separator-white

1En France, on consomme chaque année

A. 30 litres / habitant
B. 60 litres / habitant
C. 90 litres / habitant

2En Europe, en 2014, le volume de bière fabriqué est de ? (en millions d’hectolitres)

A. 138 Mhl
B. 338 Mhl
C. 538 Mhl

3 En matière de production mondiale d’orge, la France est

A. Le 10ème
B. Le 2ème
C. Le 6ème

4 En matière d’exportation mondial de malt, la France est

A. Le 1er
B. Le 5ème
C. Le 25ème

5 Combien de brasseries comptait la région nord en 1890

A. 135
B. 1350
C. 13500

6 Combien de marques de bières existent-il en France ?

A. 600
B. 1300
C. 2000
Cliquez ici pour voir les réponses aux questions

1. En France, on consomme chaque année : Réponse A = 30 litres par an et par habitant

2. En Europe, en 2014, le volume de bière fabriqué est de ? : Réponse C = 538 millions d’hectolitres

3. En matière de production d’orge, la France est : Réponse B = 2ème producteur d’orge

4. La France est : Réponse A = 1er producteur de malt

5. Combien de brasseries comptait la région nord en 1890 ? Réponse C = 13 500

6. Combien de marque de bière existe-t-il en France ? Réponse C = 2 000

picto

Liste des adhérents

separator

En savoir plus

2 Caps (Brasserie artisanale des)

3 Brasseurs (les)

AB InBev France

Akerbeltz (Brasserie)

Ardwen (Brassserie)

Au Baron (Brasserie artisanale)

Baie (Brasserie de la)

Biérataise (Brasserie La)

Biercors Bière du Vercors

Bières le Plan B

Chapelle (Ferme Brasserie La)

Châouette (Brasserie La)

Château-Fort (Brasserie artisanale du)

Choulette (Brasserie La)

Cimes (Brasserie des)

Coreff (Brasserie)

Côte de Jade (Brasserie de la)

Dauphiné (Brasserie artisanale du)

De Clerck (Brasserie)

De Malt et d’Ô

Larché (Brasserie)

Launay (Brasserie de)

Lauth (Brasserie)

Lepers (Brasserie)

Licorne (Brasserie)

Loire (Brasserie de La)

Lorraine (Brasserie de)

Lorraine (Les Brasseurs de)

Lutina (Brasserie)

Maison de Brasseur

Regal’Potes (Brasserie artisnale)

Réunionnaise de Brasserie (SOREBRA)(Société)

Rouget de Lisle (Brasserie La)

Sainte-Colombe (Brasserie)

Saint-Germain (Brasserie)

Saint-Pierre (Brasserie artisanale de)

Saint-Sylvestre (Brasserie de)

Sancerroise (Brasserie)

Savoyards (Les Brasseurs)

Sornin (Brasseurs du)

Bel Air (Brasserie de)

Belenium (Brasserie)

Bell de Loing (Brasserie CAT)

Bellefois (Brasserie de)

Bercloux (Brasserie de)

Bières du Temps

Bières de Ré

Blondel (Brasserie)

Bouffay (Brasserie artisanale du)

Bougnat (Brasserie Le)

Der (Brasserie artisanale du)

De Sutter (Brasserie)

Divatte (Brasserie artisanale de la)

Duyck (Brasserie)

Escreboise (L’)

Fabrique des Bières d’Anjou

Frobpubs SAS

Gaillarde (Brasserie)

Galibier (Brasserie)

Gasconha (Brasserie)

Mascaret (Brasserie)

Mélusine (Brasserie)

Meteor (Brasserie)

Michard (Brasserie)

Milly (Brasserie de) – Cidrerie Maeyaert

Monaco (Brasserie de)

Mont-Blanc (Brasserie Distillerie du)

Mor Braz (Brasserie)

Mobsby’s (Brasserie Artisanale)

Moulin d’Ascq (Brasserie)

Sources (Brasserie des)

Sud (SAS Brasserie artisanale du)

Terre de Bières

Theillier (Brasserie)

Thiriez (Brasserie)

Uberach (Brasserie)

Val de Drôme (Brasserie du)

Vallée de Chevreuse (Brasserie de la)

Vauclair (Brasserie de)

Vézelay (Brasserie de)

Bourbon (Brasseries de)

Bourganel (Brasserie)

Burgonde (Brasserie)

Britt –Brasserie de Bretagne

Cambier (Brasserie)

Cap d’Ona (Brasserie)

Castelain (Brasserie)

Caves du Conquérant (Les)

Chandres (La Microbrasserie de)

Champigneulles (Brasserie)

Gayant (Brasseurs de)

Goubelin Brasserie Le)

Grands-Cols (Brasserie artisanale des)

Grenouille Assoiffée (Brasserie la)

Guyanaise (Brasserie)

Haute-Rive (Brasserie de)

Heineken Entreprise

Kronenbourg (Brasseries)

L. & L. Alphand (Brasserie)

Lancelot (Brasserie)

Naufrageurs (Brasserie des)

Ninkasi Fabriques

Olt (Brasserie d’)

Orgemont (Brasserie d’)

Parisis (Brasserie)

Pays Flamand (Brasserie du)

Pietra (Brasserie)

Pilat (Brasserie du)

Ratz (Brasserie artisanale)

Rabourdin (Ferme Brasserie)

Vexin (Ferme Brasserie du)

Vosges (Brasserie artisanale des)

Warenghem (Brasserie)